montages simples

Techniques de pêche faciles

 

 

pêche de l'orphie à la bombette.

poissons ciblés : les belles aiguillettes (orphies) qui chassent le long de nos côtes dès les beaux jours.

époque : printemps, été (suivant le lieu).

difficulté : Les techniques de la bombette est assez facile.

utilité : pêche passionnante. En effet ce poisson est très combatif et "bondissant".

techniques similaires : pêche du maquereau et la technique du buldo.

équipement : canne télescopique assez forte d'environ 4 m.

le type de montage : bombette de 40 à 60g, fil de 20/100 terminé par un émerillon, bas de ligne en 18/100 (long de 1 à 2m), empile de 30/100 pour éviter les coupures de fil (par les dents des orphies) terminée par un hameçon n° 8.

appât : lanière de maquereau

amorce : amorce à base d'huile de sardine, de morceaux de maquereaux et de morceaux de sardines. Amorcer dès votre arrivée, le plus loin possible (utilisez une fronde) avec cette amorce grasse aux fortes effluves. Les orphies sont sensibles à ces matières huileuses. Surtout amorcer en rappel.

 

Les développements sur cette technique :

prospecter toute les couches de l'eau. Commencer par une bombette peut plongeante si vous avez localisez le poisson en surface. Animer l'appât lors de la récupération.

Lancer la bombette dans les traînées huileuses de l'amorçage de rappel. Dès qu'elle touche la surface, commencer les tirettes puis marquer des arrêts. A la touche attendre que l'orphie ait eu le temps d'engamer l'appât et ferrer.

 

Les endroits à explorer :

Le long des côtes, dans des endroits rocheux et profonds. Si l'eau est claire et peu agitée c'est encore meilleur. Elles se trahissent par des sauts et par la course folle des alevins crevant la surface.

La pêche sera plus rentable lors de la période estivale quand les alevins chassé sont nombreux à sillonner nos côtes.

 

pêche de la daurade grise au coup .

poissons ciblés : les daurades grises

époque : printemps

difficulté : proche des techniques de pêche à l'anglaise... mais attention à ferrer vite et sec.

utilité : pêche passionnante. La daurade est très combative et donne des coups de tête.

équipement : canne télescopique à anneaux d'environ 4 m, moulinet contenant du 26/100 .

 

le type de montage : prendre un flotteur de type "boule" d'un diamètre de 20 mm, équilibré avec une olivette. Le bas de ligne de 30 cm en 22/100 sera terminé par un hameçon droit n° 5.

appât : moule (avec ou sans valve) mais aussi tout type de bivalves (coque, praire, amande...) et crabe

amorce : coquillages écrasés mélangés à du pain et de la farine d'arachide.

 

Les développements sur cette technique :

Il faut rechercher la daurade grise surtout durant les 3 premières heures de la marée montante. C'est à ce moment qu'elle rentre dans les ports et bassins.

Le ferrage doit être immédiat et sec.

 

Les endroits à explorer :

Le long des côtes, dans des endroits riches en parois verticales. La présence de trous et d'algues n'est que meilleur. En fait ce sont les zones à quais, à digues et autres parois d'entrée de port ou de bassins. De plus la daurade grise fouille volontiers les algues et les anfractuosités où elle recherche crevettes et petits crabes.

 

Pêche à soutenir depuis les jetées .

poissons ciblés :

  • côté mer : dorades, congres, bars, merlans, morues,  ...

  • côté bassin : vieilles, tacauds, loches, ...

époque :

  • à la belle saison (surtout à l'aube, le soir et la nuit. De plus ce sont à ces moments là que ces endroits sont plus calmes car désertés des touristes et des bateaux entrant dans le prot)

  • dès la fin de la marée descendante,

  • en cas de marée faible : à la dernière heure du montant et à la première du baissant

  • c'est à l'automne et en hiver que se font les plus belles pièces,

  • lors des nuits sans lune les poissons hésitent moins à pénétrer dans les ports et autres graus

difficulté : pêches faciles et pleines de surprises

utilité : permet de tenter sa chance dans des coins que l'on ne connait pas et de faire la connaissance d'autres pêcheurs.

 

équipement : la canne et le moulinet seront choisis en fonction de la configuration des postes, de la force de la marée, du vent, des courants et des poissons recherchés.

 

  • la canne passe partout pour les beaux poissons, côté mer : canne à nervosité progressive, robuste, d'environ 4 m et d'une puissance de 200g. Le moulinet sera garni en 35/100 (voire en 45/100  et plus pour le congre).

  • la canne passe partout pour les poissons petits et moyens, côté mer : canne à nervosité progressive, assez robuste, d'environ 3,60 m à 3,90m et d'une puissance d'environ 100g. Le moulinet sera garni en 22, 24 ou 28/100.

  • la canne passe partout pour le côté bassin : canne plus légère, d'environ 3,20 m et d'une puissance d'environ 40g. Le moulinet sera garni en 20/100.

 

les types de montage :

 

  • montage en grappin pour le côté mer :ligne de 35 ou 40/100 (voire plus s'il y a la présence de congre à maîtriser avant qu'il ne regagne sa cache) . Un émerillon attachera une ligne en 30 ou 35/100, se terminant par un grappin de 100 à 150g, sur laquelle 3 clipots seront prévus. Chacune des 3 empiles sera en 30/100 et armée d'un hameçon de 6 à 1/0 (selon le poisson recherché et l'appât choisi). L'hameçon passe partout  peut être un  n°4, en cas de présence de bar, merlan ou morue : n°2, 1 voir plus.

 

  • montage en palangrotte pour le côté bassin : ligne de 20 ou 24/100. Un émerillon attachera une ligne en 18 ou 20/100, se terminant par un plomb de type palangrotte de 20g, sur laquelle 2 empiles seront fixées en 16 ou 18/100 et armée d'un hameçon de 6 à 12 (selon le poisson recherché et l'appât choisi). L'hameçon côté bassin : un n° 6 ou 8 conviendra pour les vieilles, tacauds, loches, mulets, etc

 

appât : d'une manière générale n'hésitez pas à vous renseigner auprès des pêcheurs locaux. Ils vous indiqueront les appâts qui "marchent". Pour mémoire voici les appâts types :

  • côté mer : vers solides (coréens, ...), crabes, crevettes, encornet, morceaux de maquereaux, ...

  • côté bassin : vers (arénicole, néréide), mouron, moule crue, ...

 

amorce :

 

les développements sur cette technique : la pêche à fond, ou pêche à soutenir, consiste à laisser couler à la verticale, ou à balancer le plus loin possible, une ligne lestée et appâtée. Une fois le plomb à fond, il ne reste plus qu'à tendre le fil et, le doigt pincé sur la ligne, attendre les touches. Il est possible aussi de laisser la canne fixée sur un support et attendre les touches en surveillant le scion.

 

les endroits à explorer :

 

  • depuis la jetée, côté mer, il est possible de prospecter plusieurs coins : limite des enrochements de la jetée et du sable (pour le bar par exemple qui chasse les alevins, éperlans, crabes ou crevettes), ...

  • côté bassin : le plus facile est de prospecter depuis l'aplomb de la jetée jusqu'au alentours des bateaux ancrés (surtout les bateaux de pêche qui déversent souvent des poissons et autres crustacés invendables... voilà du bel appat pour de nombreux poissons... mais attention aux congres), ...

 

 

 

 

7 votes. Moyenne 2.86 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site